Mon engagement

 de mobilité, y compris dans nos villages

  • Procéder plus rapidement à la remise en état des 1100 kms de voiries (!Bruxelles-Milan!), suivant un plan pluriannuel (sur base du diagnostic établi par une auscultation scientifique des routes en 2017)
  • Faciliter la mobilité douce surtout dans nos villages.
    Réaliser un plan pluriannuel pour la réfection des trottoirs en tenant compte, plus particulièrement des personnes âgées, de celles porteuses de handicap et de celles menant une poussette.
    Etablir un audit avec l’aide des Namurois, via une application en ligne.
  • Remettre en état davantage de sentiers avec l’aide des riverains sentiers.be
  • Multiplier les radars préventifs mobiles
  • Inciter au covoiturage

 de lien social,
plus particulièrement au coeur de nos villages

  • Prévoir un budget participatif pour des projets liés à la cohésion sociale : fête des voisins, brocante de quartier, jardins partagés
  • Faire participer les gens du cru à des projets d’aménagement de l’espace public
  • Disposer en milieu rural d’une maison de village, où les associations peuvent se réunir ; elle pourrait servir aussi à d’autres rencontres entre habitants
  • Valoriser les actions des volontaires par un prix ou un label
  • Valoriser les commerces de proximité et les circuits courts : vente à la ferme, ambulants venant vendre leurs produits. Beau projet : la halle aux produits frais sur le site des Casernes.
  • Avoir un référent propreté par quartier (« Ambassadeur de propreté » de la Wallonie)


 d'initiatives intergénérationnelles

  • Développer une offre de logement adapté pour nos aînés: habitat kangourou, habitat groupé
  • Assurer un suivi par des volontaires des personnes isolées, surtout âgées, en appui au service d’aide et de soins à domicile.
  • Inciter les personnes âgées à mettre à disposition une partie de leur potager inexploité, avec une contrepartie en nature.
  • Favoriser la transmission, le travail de mémoire pour faire connaître le passé de la localité aux jeunes et aux nouveaux habitants.
  • Multiplier les collaborations entre le Conseil Communal Consultatif des Aînés et celui des jeunes.

 d'égalité des chances, particulièrement entre les hommes et les femmes 

  • Avoir une plus grande flexibilité dans les horaires de travail pour aider au maximum les familles monoparentales
  • Organiser des campagnes de prévention contre le harcèlement
  • Continuer la sensibilisation contre les violences conjugales et familiales, améliorer encore l’accueil des victimes
  • Rendre l’espace public plus sécurisant pour les femmes, les personnes âgées… via des marches exploratoires
  • Lutter contre les discriminations et les stéréotypes 


 de culture pour tous

Fresque des wallons
Sur un mur de l'Hôtel de Ville: la fresque des Wallons

  • Introduire encore plus l’art dans la rue : sculptures, fresques… Pourquoi pas aussi dans nos villages ? 
  • Soutenir les volontaires qui valorisent le patrimoine local, le folklore et les traditions
  • Organiser encore davantage d’expositions de nos artistes locaux, y compris hors du Centre Ville 
  • Continuer à promouvoir l’image de Namur, ville du chant choral et ville en poésie
  • Valoriser notre langue wallonne, en suivant la charte signée « Ma commune dit Oyi »
  • Poursuivre la réalisation d’un kiosque sur la Place Maurice Servais pour en faire un lieu d’expression polyvalent (pas seulement pour des fanfares)
  • Favoriser encore plus l’accès à la lecture pour tous via les bibliothèques communales, les boîtes à livres placées en rue ou dans les commerces
  • Développer des réseaux entre libraires, bibliothécaires, animateurs et enseignants afin de donner le goût de la lecture dès le plus jeune âge
  • Offrir un pass culturel aux jeunes de 18 ans, avec un an de gratuité pour l’accès aux musées..

de soutien à la famille et à l’école

  • Développer l’accueil de la petite enfance en soutenant financièrement les (co)accueillantes qui veulent s’installer (prime, chèques commerces…)
  • Avoir des horaires encore plus flexibles pour les crèches communales, pour tenir compte des parents qui travaillent tard et des familles monoparentales
  • Accueillir les enfants dans les écoles communales selon des horaires élargis (7-18h et le mercredi après-midi)
  • Soutenir les écoles des devoirs
  • Améliorer les repas dans les cantines scolaires en utilisant des produits de qualité si possible issus des circuits courts
  • Sensibiliser les enfants à une alimentation saine, mais aussi à la protection de l’environnement : participation à des opérations de propreté
  • Organiser un réseau d’entraide et d’échanges de services entre les familles, via une plate-forme numérique
  • Créer un conseil consultatif des enfants : pendant une journée, les enfants deviennent des conseillers communaux
  • Continuer à promouvoir des activités durant les jours blancs (après les examens de fin d’année)
  • Aider à l’intégration des enfants en situation de handicap dans l’enseignement ordinaire 

Les femmes CDH de l'arrondissement de NAMUR